La Communauté de communes exerce, en lieu et place des communes membres, un certain nombre de compétences définies par ses statuts.

La Communauté de Communes "Le Tonnerrois en Bourgogne", est un « établissement public de coopération intercommunal ».

Elle exerce, dans son ressort territorial, des compétences dites obligatoires, optionnelles ou facultatives, qui lui sont déléguées par la loi ou ses communes membres.

CCLTB Compétences 2019

Les statuts* de la communauté de communes, arrêtés et modifiés par le préfet de département, précise l’ensemble des compétences assumées par la collectivité au bénéfice du territoire et de sa population.

1) Arrêté 24 mai 13 fusion CC Tonnerrois et Canton Ancy le Franc

Format: PDF Poids: 639,56 ko

Télécharger

2) Arrêté 25 nov 13 modif arrêté 24 mai 13 CC Tonnerrois

Format: PDF Poids: 279,25 ko

Télécharger

3) Arrêté 28 oct 13 CC Tonnerrois Gouvernance 14

Format: PDF Poids: 378,62 ko

Télécharger

4) Arrêté 29 sept 14 rectif statuts CC Tonnerrois Bourgogne-1

Format: PDF Poids: 563,47 ko

Télécharger

5) Arrêté 28 nov 14 CC Tonnerrois Bourgogne GEMAPI

Format: PDF Poids: 266,97 ko

Télécharger

6) Arrêté 30 août 16 modification statuts CCLTB

Format: PDF Poids: 161,27 ko

Télécharger

7) Arrêté 11 août 17 mise en conformité statuts

Format: PDF Poids: 253,28 ko

Télécharger

8) Arrêté 12 février 18 ajout compétences aux statuts

Format: PDF Poids: 713,77 ko

Télécharger

* Pour la parfaite compréhension de ces statuts :

« Les compétences transférées par les communes aux établissements publics existant avant la fusion, à titre obligatoire, sont exercées par le nouvel établissement public sur l'ensemble de son périmètre.

Les compétences transférées à titre optionnel et celles transférées à titre supplémentaire par les communes aux établissements publics de coopération intercommunale existant avant la fusion sont exercées par le nouvel établissement public de coopération intercommunale à fiscalité propre sur l'ensemble de son périmètre ou, si l'organe délibérant de celui-ci le décide dans un délai de trois mois à compter de l'entrée en vigueur de l'arrêté décidant la fusion, font l'objet d'une restitution aux communes.

Toutefois, ce délai est porté à deux ans lorsque cette restitution porte sur des compétences ni obligatoires, ni optionnelles. La délibération de l'organe délibérant peut prévoir que ces compétences font l'objet d'une restitution partielle.

Jusqu'à cette délibération ou, au plus tard, jusqu'à l'expiration du délai précité, le nouvel établissement public exerce, dans les anciens périmètres correspondant à chacun des établissements publics de coopération intercommunale ayant fusionné, les compétences transférées à titre optionnel ou supplémentaire par les communes à chacun de ces établissements publics. » (article L5211-41-3 du Code Général des Collectivités Territoriales)